Recherches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recherches

Message par Marysol le Sam 14 Nov - 12:57

Voilà quelques recherches sur les ampoules de Lorenzini provenant de livres de l'université des sciences de Montpellier !
    Les élasmobranches (requins, raies) sont pourvus d'électrorécepteurs appelés ampoules de Lorenzini. Les cellules réceptrices sont situées dans des sacs qui communiquent, par des canaux remplis de gelée, avec des pores à la surface du corps. La gelée étant un excellent conducteur, une charge négative arrivant dans l'ouverture du canal peut dépolariser le récepteur situé à la base, ce qui déclenche la libération d'un neuromédiateur et une activité accrue des neurones sensoriels. Ceci permet aux requins, par exemple, de détecter les champs électriques générés par les contractions musculaires de leurs proies. Bien que les ampoules de Lorenzini aient été perdues au cours de l'évolution des poissons téléostéens (la plupart des poissons osseux) [...].
source: Biologie, Raven, Johnson, Mason, Losos et Singer, traduction de Jules Bouharmont, Pierre L.Masson et Charles Van Hove, 3è édition, de Boeck.

Marysol

Messages : 5
Date d'inscription : 03/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherches

Message par Marysol le Sam 14 Nov - 13:19

Electroréception. Ce sens, de découverte récente, permet au requin de percevoir les faibles champs électriques créés par la plupart des êtres vivants. On a pu s'en rendre compte chez le chien de mer Schyliorhinus canicula, en plaçant des électrodes dans le sable. En réponse aux impulsions électriques émises, le requin mord le sable comme pour capturer une proie ensevelie. On ne saurait négliger l'importance d'un tel sens dans l'environnement naturel.
En effet, l'eau de mer a des gradients électriques associés que le requin pourrait être à même d'enregistrer. Il disposerait ainsi d'un mécanisme de navigation lui permettant de s'orienter quand il ne voit pas le fond.
L'électroréception se fait grâce aux ampoules de Lorenzini, autrefois considérés comme des récepteurs bathymétriques et thermiques. Ce sont des agrégats de tubes gélatineux situés au sommet et au bas de la tête du requin, juste en avant des yeux.

source : Requins des mers tropicales et tempérées, R.H.Johnson, adaptation française R.Bagnis, Delachaux et Niestlé, pages 41 et 42.
Je trouve ce passage intéressant car il nous donne une expérience scientifique, ce qui est valorisé par le prof.

Marysol

Messages : 5
Date d'inscription : 03/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum